Posts Tagged ‘Trains turcs

18
Sep
08

Au buffet de la gare d’Haydarpaşa

Quand commence le voyage en Turquie ?

Dès qu’on s’autorise à le rêver, traçant des itinéraires imaginaires et que défilent en nous les destinations possibles, comme autant de propositions, d’invitations faites à soi-même ? Lorsqu’on acquiert le Guide du Routard et son complément Gallimard, et qu’on feuillette les livres avec gourmandise, glanant l’info, la recoupant, la vérifiant sur internet ? Lorsqu’on se décide à acheter son billet d’avion sur Opodo.fr ? Non, pas encore, le voyage n’a pas vraiment commencé.

Peut-être le voyage débute-t-il au matin du départ : réveil qui sonne, un rien d’angoisse et beaucoup d’enthousiasme… vite, vite vers l’aéroport ? Non, le voyage n’a toujours pas commencé.

Il faut alors avoir atterri, et vu les drapeaux rouges et blancs claquer au vent de la terre turque ? Ou bien faut-il avoir présenté son passeport au policier qui fait alors lourdement tomber son tampon sur la page encore vierge ? Non, là vous êtes bien en Turquie mais le voyage, le vrai voyage, lui, n’a pas commencé.

Je sais : le voyage commence après le bus Havas qui mène de l’aéroport à la ville, quand on descend à Aksaroy, et que, sous nos yeux, les viandes rôtissent aux devantures des restaurants, quand la foule est pressée, qu’elle nous bouscule, indifférente à nos lourds sacs, quand on entend des hommes se héler dans cette langue étrangère… Non, ça c’est la Turquie, pas le voyage en Turquie, pas le début du voyage en Turquie.

Alors je ne sais pas… Dites-moi vous-même quand commence le voyage…?

Oui, le voyage ne débute vraiment que lorsque l’on quitte la rive européenne d’Istanbul. Quand le Vapur quitte le quai de Karakoy vers la gare d’Orient, Hayderpaşa. Lorsque la ville offre son couchant et que le bateau nous emmène sur l’autre rive. Quand on entre enfin dans le hall de la vielle gare de style allemand, et que le hall magnifique nous rappelle que nous sommes sur la ligne Berlin-Bagdad… Oui, alors le voyage a vraiment commencé.

Moi, je vais alors dîner au buffet. J’aime son cadre vieilli, vieillot et ses jolies faïences au mur, l’accueil à la fois simple et « grande maison », l’illusion légère qu’on était bien attendu ce soir-là, la compagnie des autres voyageurs, turcs pour la plupart, le raki, l’agneau grillé, les tomates, le fromage…

De ma table gourmande et rassasiée, je contemple les derniers éclats du soleil qui se couche, et le Bosphore qui s’obscurcit. Je réalise que nous regardons vers l’Occident, quand notre coeur et sa fièvre secrète sont déjà en Orient, et c’est ce paradoxe inaugural, tellement turc, qui signe vraiment l’entrée en Turquie.

Couché de soleil sur le Bosphore

Couché de soleil sur le Bosphore

La façade de la gare

La façade de la gare

Le buffet de la gare

Le buffet de la gare

PRATIQUE :

Pour aller de l’aéroport Atatürk à la gare d’Hayderpaşa (compter environ 90 minutes) : prendre le car Havas (10 YTL) à l’arrivée et descendre à Aksaroy (premier arrêt).

Remonter la rue jusqu’au tram, prendre un jeton de tram au kiosque à côté de l’arrêt (1,40 YTL) et prendre un tram direction Kabatas, descendre à Karakoy. De là, aller vers le Bosphore (100 mètres) et la gare maritime. Prix du jeton : 1,50 YTL. Monter dans le Vapur après avoir vérifié qu’il va bien à Hayderpaşa.

On achète les billets de trains au guichet, à droite du hall en entrant. Le mieux est d’avoir préparé sa requête par écrit (destination, couchette, et votre NOM). Le buffet et la consigne se trouvent après le hall, côté quais à droite.

Publicités



décembre 2018
L M M J V S D
« Jan    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  
Publicités